fbpx

« Sexualités, un regard philosophique » : La technologie, une menace pour le « masculin » et le « féminin » ?

Les nouvelles technologies ne doivent pas nous faire oublier la question du sens que l’on veut leur donner.
Pixabay, CC BY-SA

Laurent Bibard, ESSEC and Thibault Lieurade, The Conversation France

« In extenso », des podcasts en séries pour faire le tour d’un sujet.


Mouvement NoGender, procréation médicalement assistée, gestation pour autrui, et même bébés génétiquement modifiés en Chine, voire transhumanisme… Les sexualités n’ont jamais semblé autant bouleversées qu’aujourd’hui, ni les débats aussi vifs.

Phénoménologie des sexualités : la modernité et la question du sens.
Éditions L’Harmattan

Pour le philosophe Laurent Bibard, auteur d’une Phénoménologie des sexualités aux Éditions L’Harmattan, l’évolution de la conception des notions de « féminin » et de « masculin » au travers de l’histoire peut permettre de mieux saisir les enjeux actuels.

Matrice de la vie politique ou encore économique, les sexualités, éclairées tant par les lumières de la pensée occidentale qu’orientale, doivent, selon lui, nous aider à comprendre qui nous sommes et le sens de ce que nous voulons être.

Et à l’avenir ? Dans ce dernier épisode, c’est l’existence même des notions de « masculin » et « féminin » qui est interrogée. Si le processus de disparition de celles-ci est en route, est-il pour autant souhaitable de le conduire à son terme ? Que penser d’ailleurs du transhumanisme ? Pour le philosophe Laurent Bibard, la question du sens, notion qui a trait à notre corps, ne doit pas être oubliée.


Conception, Thibault Lieurade. Production, Romain Pollet.The Conversation

Laurent Bibard, Professeur en management, titulaire de la chaire Edgar Morin de la complexité, ESSEC and Thibault Lieurade, Chef de rubrique Économie + Entreprise, The Conversation France

This article is republished from The Conversation under a Creative Commons license. Read the original article.

%d bloggers like this: